Le 38e Congrès de l’Association nationale des élus de la montagne, qui s’est tenu à Pont-de-Salars (Aveyron) s’est achevé jeudi dernier. Plus de 500 élus locaux, représentant tous les massifs et toutes les collectivités, ont échangé, bien décidés à poursuivre les combats de l’ANEM pour la défense des spécificités des territoires de montagne. Trois ministres sont intervenus à ce Congrès, ce qui prouve que les évènements sont suivis de près. Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des collectivités territoriales est intervenue en ouverture du congrès. Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l’Organisation territoriale et des Professions de santé, a participé par visioconférence à la table ronde accès aux soins. Dominique Faure, Secrétaire d’État chargée de la Ruralité, est intervenue lors de la table ronde ZAN (Zéro Artificialisation Nette), qui a clos le congrès. Le loup a fait beaucoup parler, et la coexistence prônée par les écolos n’est plus qu’une chimère. Les dizaines et dizaines de générations qui nous ont précédés se seraient-elles toutes trompées sur son sujet ? Le loup est une calamité, et avec son taux de reproduction de l’ordre de 20%, ce sont désormais entre 500 et 700 nouveaux sujets qui enrichissent les meutes tous les ans. Bien que Marc Fesneau, Ministre de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire, ait annoncé lors de son intervention vidéo, qu’il entamerait un dialogue avec ses collègues européens afin d’examiner le statut du loup, puisque sa population est désormais hors de danger d’extinction, la situation va encore dégénérer…