Hier, à Goudelin, à proximité du village Gonzolet dans les Côtes d’Armor, une femme qui accompagnait un chasseur lors d’une battue aux sangliers, a été touchée au thorax par un projectile tiré accidentellement. Selon les premières constatations, la dame âgée de 67 ans a été transportée dans un état grave à l’hôpital de Yves Le Foll de Saint-Brieuc, mais n’a pas survécu à sa blessure. Le chasseur auteur du tir, en état de choc, a été pris en charge par les secours à Goudelin. Les gendarmes de l’identification criminelle sont arrivés très rapidement sur les lieux, ainsi que le procureur de la République qui a déclaré : « l’auteur du coup de feu, âgé de 69 ans, dans des circonstances restant à déterminer, a procédé à un tir avec sa carabine qu'il portait à l'épaule, canon dirigé vers l'arrière, atteignant sa compagne qui avait été invitée à cette battue ». 

Le dimanche 9 octobre, à Pommiers dans le Rhône, une femme qui se promenait avec ses deux enfants de 7 et 10 ans, ont été touchés par des plombs destinés à un lièvre. Le chasseur a prétendu avoir été ébloui par le soleil… Les blessés aux jambes ont été pris en charge par les pompiers, et hospitalisés. Quant au chasseur, il a été placé en garde à vue par la gendarmerie et son fusil a été saisi.

Moins grave, ces plombs qui sont retombés dans le jardin d’un Angevin en train de jardiner. Plus de peur que de mal, mais comme sa fille de 3 ans était à ses côtés, il n’a pas apprécié…

A Fronton, au nord de Toulouse, c’est un chien beauceron qui a été touché par une gerbe. L’animal a dû être amputé et l’auteur du tir bientôt jugé par le tribunal correctionnel.

Pas de blessure par arme à feu dans ce fait divers qui a fait un blessé. Une dame de 81 ans a été chargée par un sanglier qui l’a sérieusement mordu au mollet. Devant la gravité de la blessure et compte tenu de son âge, la blessée a été transportée à l'hôpital de Valence.

Dans le Gard, à Saint-Michel-d'Euzet, c’est une balle qui a fini sa trajectoire dans un salon. Elle avait été tirée par un chasseur qui participait à une battue aux sangliers. Choqués, les occupants de la maison ont décidé de porter l'affaire en justice, après avoir déposé plainte. Une expertise de toutes les armes utilisées lors de la battue est en cours.