- Calvados : les gendarmes sont intervenus à trois reprises après des appels d’habitants, inquiets de la trop grande proximité de chasseurs. Ces faits se sont produits dimanche dernier à Saint-Laurent-sur-Mer, Ranville et Saint-Pierre-en-Auge. Des plombs sont arrivés dans la toiture d’un haras. Pas de blessé, mais les gendarmes ont procédé au contrôle des permis de chasse.

- Ille et Vilaine : grosse frayeur pour un habitant de Châteaubourg, alors qu’il se baladait avec son fils à vélo à Noyal-sur-Vilaine. Touché par un plomb, il a demandé à être examiné par les sapeurs-pompiers a expliqué le capitaine de la compagnie de gendarmerie de Vitré. La victime a pu s’expliquer avec le chasseur qui aurait reconnu « une faute de sécurité ».

- Maine et Loire : sept personnes, dont une mineure, qui se déplaçaient en VTT, ont été touchées par une volée de plombs. « Il y avait une perdrix entre lui et nous et le chasseur a tiré… ». Trois personnes ont été touchées et une procédure est en cours.

- Doubs : une belle frayeur pour un chasseur et son fils, qui se sont retrouvés face à trois loups, lors d’une battue. Le chasseur a dû tirer en l’air à deux reprises pour les faire fuir. Une scène inédite, qui vient s’ajouter aux 22 prédations constatées sur le secteur de Mouthe depuis début août.

- Gironde : des chasseurs sont entrés dans une propriété privée et ont tiré en direction de deux femmes en train de préparer un cheval pour une sortie. Des plombs ont touché la clôture qui borde la maison. « Les chasseurs sont repartis en courant » ont-elles déclaré. Là aussi une enquête est en cours.

- Vendée : sur l’île de Noirmoutier, des impacts ont été constatés sur les vitres de l'école Pierre Loti à La Guérinière. C’est la première fois qu’un tel accident se produit sur la commune a déclaré le maire qui pense qu’un chasseur imprudent a tiré depuis les terrains situés de l’autre côté de la voie rapide. Une plainte a été déposée par la municipalité à la gendarmerie.