En Afrique du Sud, les spécialistes font preuve d’imagination pour sauver les lions. En milieu ouvert, ces grands fauves s'autorégulent, car les meutes s'entretuent et d'autres prédateurs les attaquent. Mais dans les réserves, il n'existe aucune menace de ce genre. Bien que les parcs travaillent ensemble, et transfèrent régulièrement les mâles d'un parc à l'autre, ça ne suffit pas. « Sur les six femelles de notre réserve, cinq ont le même père. Si donc elles s'accouplaient avec lui, ce serait de la consanguinité directe… » a expliqué Kevin Leo-Smith, directeur de la réserve de Rietspruit. Cela peut surprendre, mais il faut savoir qu'en dehors des grands parcs nationaux, la plupart des réserves d'Afrique du Sud sont de petites tailles, où il faut contrôler en permanence la reproduction. Une meute de lions suffit, pourvu que les touristes puissent l'approcher pour la photographier. La nature « belle et sauvage » ne serait-elle qu’un gigantesque zoo à ciel ouvert ?