A Saint-André-de-la-Roche, jeudi dernier, une battue administrative avait été ordonnée par la préfecture, à la demande des habitants d’un quartier, pour réduire les nuisances que causent les sangliers qui pénètrent désormais quasiment au cœur de la cité. Le maire, bien évidemment était informé, ce qui lui avait permis de déclarer : « qu’une communication au sein de Saint-André-de-la-Roche avait eu lieu, et que des panneaux triangulaires seraient placés pour annoncer ces tirs de régulation, effectués sous la direction d’un lieutenant de louveterie ». Mais ça n’a pas suffi, puisque quelques « chagrineux » se sont plaints de ces tirs de proximité, déversant de l’huile sur le feu qui n’était même pas allumé, comme le témoignage de cette dame qui a déclaré : « Que serait-il passé si le sanglier s’était mis à courir sur la route ? ». Bref du faux bruit pour rien, que la préfecture a calmé en faisant savoir que cette opération était tout à fait légale et a été effectuée dans les règles. Le sanglier fauteur de troubles a été éliminé.