A l’origine, c’était le marché au gibier de la ville de Bouillon… Toujours installée le long de la Semois, c’est maintenant une véritable fête autour de la chasse, mais une fête qui reste malgré tout dominée par la présence de nombreux métiers de bouche, et qui s’est, pour la première fois, prolongée durant trois jours, les 11, 12 et 13 novembre. Bien évidemment, autour de la venaison, les produits de toutes sortes, issus de l’artisanat local pour l’essentiel, marchands de vêtements, de bottes et chaussures, confections en cuir, accessoires de chasse et activités de pleine nature, étaient présents. Avec la petite restauration, les pompes à bière, les animations musicales et autres sonneries de trompe, tous les ingrédients étaient réunis pour passer un bon moment, d’autant plus que le beau temps était de la partie. Dans cette ambiance chaleureuse, la vente de gibier « au cul des camions » connaissait son succès habituel, et une cinquantaine de carcasses entières ont été écoulées, principalement des petits sangliers et des chevreuils. Mais la bonne surprise est venue de la venaison vendue sous vide et préparée d’une manière très professionnelle, qui a connu un succès inattendu, en dépit des prix en légère hausse. En témoignent ces quelques références : filet de biche à 44 € le kg, côtes de sanglier à 22 € le kg, le plus cher étant le filet de chevreuil affichée à 60 € le kilo, les prix variant sensiblement d’un marchand à un autre…

J-M.T.