Le rapport de la Commission européenne, sur l'état de la nature dans l'UE pour la période 2016-2020, fournit les résultats des rapports nationaux, produits dans le cadre des Directives Oiseaux et Habitats, ainsi qu'une vaste évaluation de l'état de la biodiversité européenne. Il décrit le statut des espèces d'oiseaux chassables de l'Annexe II, tout en effectuant des comparaisons avec l'exercice précédent. Les constats montrent que la situation des oiseaux chassables de l’Annexe II, est, de manière générale, similaire à celle des oiseaux non-chassables (ceux de l'Annexe l et les oiseaux hors annexes). Bien qu'il y ait légèrement plus d'espèces sous statut « menacé » ou « quasi menacé », il n’y a plus d’espèces chassables dont le statut est inconnu, ce qui n’est pas le cas des espèces non-chassables, qui représentent la plus forte proportion d'espèces « menacées ». Dans le rapport sur l'état de la nature dans l'UE, l'agriculture est l’activité la plus fréquemment mentionnée à l'égard des habitats naturels, des oiseaux et autres espèces terrestres. Vient après l'urbanisation, la sylviculture, l'exploitation des espèces, les espèces exotiques invasives, les processus naturels, la modification des régimes hydrologiques, la production énergétique, le changement climatique et la pollution. Pour ce qui est de leur évolution démographique, 46% des oiseaux chassables témoignent d'une tendance à la baisse des populations reproductrices, qu'il s'agisse de tendances à court ou à long terme. À titre de comparaison, 32% des tendances des populations reproductrices sur le long terme, pour toutes les espèces d'oiseaux figurant dans la Directive, sont caractérisées par une diminution. Cependant, 58% des espèces d'oiseaux chassables hivernantes, affichent une tendance de population croissante sur le long terme, ce qui est, dans l'ensemble, similaire à l'évolution des oiseaux hivernants non chassables (54%). Le cas des espèces d'oiseaux d'eau est également traité, et révèle que de nombreuses espèces ont, soit connu une hausse du nombre de couples reproducteurs, ou qu'elles n'ont pas constaté de déclin significatif.