Le feuilleton dure depuis des années, sans que l’on en aperçoive la fin. Sans vouloir remettre en cause le bien-fondé, ou pas, de ces abattages massifs, force est de constater que l’on pourrait nettement faire mieux. A quelques kilomètres du massif du Bargy, les Suisses sont bien plus pertinents. Il est vrai que sur le plan financier, ils sont à la ramasse nos voisins, alors que nous, en France, nous roulons sur l’or… Simplement pour rappeler qu’en Suisse, un trophée de bouquetin rapporte à l’Etat entre 10 000 et 25 000 €uros, payés par des chasseurs qui attendent durant des années leur tour. Dans le Bargy, c’est « gratos » et on se paie même le luxe, comme on l’a fait il y a quelques années, de descendre dans la vallée, par paquet de 5, les animaux tués, attachés aux patins d’un hélicoptère de la gendarmerie, pour ensuite les acheminer dans un équarrissage du Jura. Sur le plan sanitaire, espérons donc que la mort de ces nouvelles victimes sauvera au moins le Reblochon de Haute-Savoie…