Le maire de Bussy-la-Pesle, dans la Nièvre, estimant qu’il y avait encore trop d’accidents de chasse, a proposé en janvier dernier à son Conseil municipal composé de 7 membres, de rendre obligatoire sur le territoire communal, pour les promeneurs, les randonneurs équestres et pédestres, les chercheurs de champignons, les manutentionnaires de bois et les personnes se trouvant en lisière de la forêt, le port d’un gilet jaune, du 1er septembre au 1er avril. Le Conseil municipal, répondant à ces impératifs de sécurité, avait suivi la proposition du premier magistrat de la commune, et adopté la délibération en juillet. L’arrêté est donc entré en vigueur le premier septembre dernier, sans doute une première en France. « J’avais assisté, il y a plus d’un an, à une réunion publique à Varzy, organisée par l’Union amicale des maires ruraux, sur les problèmes de sécurité liés à la chasse. Les choses avaient été bien présentées par un expert venu de Lyon. Les chasseurs portent déjà un gilet orange (qui est obligatoire). Alors pourquoi ne pas faire porter un gilet jaune aux randonneurs, cavaliers, chercheurs de champignons ? » a justifié le maire, Philippe Raffeau qui a ajouté : « il n’y aura pas d’achat, puisque c’est le gilet du véhicule que l’on doit porter ». Le maire prévoit de se montrer tolérant vis-à-vis des contrevenants, du moins dans un premier temps, mais ensuite tout manquement pourra entrainer une amende de 135 €. Maire depuis 2001, Philippe Raffeau est donc le premier à avoir fait voter « la sécurité » dans cette petite commune de 58 habitants, qui compte 15 chasseurs.