Afin d’effectuer la recherche d’un orignal blessé, un conducteur de chien de rouge s’était rendu, à la demande du chasseur, au Témiscouata. Au cours de la recherche, le propriétaire du chien Jessy, et le chasseur s’étaient retrouvés sur un lot de chasse voisin, où le chien libéré de sa longe, mettait l’orignal aux abois. Ayant décelé une autre présence, le conducteur avait crié : « Attention à mon chien » avant d’entendre une détonation et un aboiement de douleur du chien, touché à la patte. L’auteur du coup de feu a admis avoir vu le chien autour du gibier, mais a dit qu’il croyait que c’était un chien errant, alors qu’il concédait connaître les chiens de sang pour y avoir eu recours. Lors du procès, la juge Hermina Popescu a considéré que l’auteur de la blessure infligée au chien de sang a commis une faute car il ne s’est pas assuré que sa balle atteindrait uniquement l’orignal. Mais le Tribunal a toutefois déterminé que la responsabilité revenait à 20% au propriétaire du chien, car selon la réglementation canadienne, il ne tenait pas son auxiliaire en laisse. La note est salée puisque la facture du vétérinaire s’est élevée à 9160,28 $, auxquels il faut ajouter 2000 $ pour une semaine de salaire perdu pour le propriétaire du chien qui a dû rester avec l’animal la première semaine, et 2000 $ pour les « troubles et inconvénients ». Au prorata de 80-20, l'auteur du tir doit payer 10 528,22 $. On ne sait pas si les protagonistes ont partagé l’orignal…