Connu sous le nom de Lynx canadensis, cette espèce, originaire d’Amérique du Nord, porte généralement une fourrure d’un gris-brun clair. Cependant, des individus à la fourrure noire ont été signalés occasionnellement, mais jamais photographié jusqu’à ce jour d’octobre 2022 où… un chercheur de l’université d’Alberta, Thomas Jung, employé par le gouvernement du Yukon, a enregistré une vidéo de l’animal sur son téléphone portable. La découverte a fait l’objet d’un article intitulé « Paint it black : first record of melanism in Canada lynx (Lynx canadensis) », publié dans la revue Mammalia. Les images ont été saisies dans une zone résidentielle rurale près de la ville de Whitehorse. Le lynx a été vu à une distance d’environ 50 mètres, calme malgré la présence de plusieurs personnes et d’un chien à proximité. Ce sont les aboiements qui l’ont fait s’éloigner. Des spécialistes ont confirmé qu’il s’agissait bien d’un lynx du Canada, mais ils n’ont pas pu distinguer beaucoup de traits distinctifs dans la vidéo aux images trop granuleuses. « Il avait un pelage noir avec des poils de garde gris blanchâtre, ainsi que des poils gris blanchâtre sur la collerette faciale, le rostre et la région dorsale », rapporte Thomas Jung qui explique que de telles variations de couleurs sont souvent des adaptations que les scientifiques hésitent à classer bénéfiques ou préjudiciables à l’espèce. En été et en forêt, un pelage de couleur foncé est discret, mais devient un inconvénient majeur en hiver, sur fond de neige...

 

Pour voir la vidéo, c'est ICI…