La photo d’une affiche, prise par Aurélien Delaire, un touriste en ballade en Ariège, fait le tour des médias (et pas que sociaux…). On y voit, sous forme d’une bande dessinée, 7 croquis légendés, qui expliquent comment combattre un ours en cas de rencontre inopportune. Mais cette affiche, et pour cause, suscite de vives réactions. Dans un premier temps, comme pour une leçon de self-défense, elle décrit les gestes à faire, et en guise de conclusion, elle invite le lecteur à sortir de sa léthargie, car dans pareille situation, au dessin n° 7, il serait mort. Bien vu, car après la banalisation, le rappel à la réalité cueille le lecteur d’un uppercut qui l’assomme. Les pro-ours ont tort de ne pas prendre la présence du prédateur au sérieux. L’ours est imprévisible, apparemment inoffensif quand il est rassasié, redoutable s’il se sent menacé, et dans ce cas-là, ce n’est pas le randonneur qui décide, c'est l’animal… Les spécialistes comportementaux sont formels, un accident ne peut manquer de se produire. La question se posera alors : « quid de la responsabilité ? ». En attendant que le débat éclate, on peut rire de cette affiche… avant qu’elle ne serve à éponger des larmes.