Il n’y a qu’eux (les Verts) pour s’en étonner, mais à force d’emm… la société, la sanction est tombée. Les militants ont placé Marine Tondelier en tête, dimanche dernier, lors du Congrès du parti. La candidate soutenue par la direction sortante a rassemblé près de 47 % des voix, alors que la motion soutenue par Sandrine Rousseau et portée par Mélissa Camara n’a obtenu que 13,5 % des suffrages, en troisième place derrière la motion de Sophie Bussière, soutenue par Yannick Jadot, avec 18 %. Mais ce qu’il faut retenir de ces pourcentages, c’est qu’ils sont calculés sur le nombre de votants, qui au grand désespoir de Sandrine Rousseau, sont passés de 100 000 lors de la dernière primaire, à… 5 300 dimanche dernier. « Comment voulez-vous que l’écologie devienne la force motrice du camp progressiste avec 5 300 votants ? » a dit la dame. Cela dit, il faut se rendre à l’évidence, les « Verts » ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes, dans notre société où l’écologie n’est ni de gauche, ni de droite, mais concerne toutes les consciences individuelles, qui ont pris la mesure des changements à venir. D’ailleurs avec le rappel de son programme : « L’écologie a des adversaires politiques. Il faut protéger les plus pauvres, taxer les plus riches, transformer l’agriculture intensive, limiter la chasse. Il y a des personnes qui sont contre ça, il faut l’assumer. Nous ne gagnerons que si nous assumons une forme d’adversité », comment pourrait-il en être autrement ?