Le communiqué du ministère de la transition écologique n’est qu’une demie surprise. Pourtant, c’est encore une restriction de plus qui touche la chasse. Ainsi on peut lire : « Le ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, Vu le code de l’environnement… Vu l’arrêté du 19 janvier 2009 modifié relatif aux dates de fermeture de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d’eau… Vu l’avis du comité d’experts sur la gestion adaptative en date du 13 mai 2019 ; Vu l’avis du Conseil national de la chasse et de la faune sauvage du 1er juillet 2022 ; Vu les observations formulées lors de la consultation du public réalisée du 2 au 22 juillet 2022, en application de l’article L. 123-19-1 du code de l’environnement, Arrête : Art. 1er. : Jusqu’au 30 juillet 2023, la chasse du courlis cendré (Numenius arquata) est suspendue sur l’ensemble du territoire métropolitain ». Quant au second arrêté, identique dans sa formulation, il stipule également : « … Jusqu’au 30 juillet 2023, la chasse de la barge à queue noire (Limosa limosa) est suspendue sur l’ensemble du territoire métropolitain ».