Un nouveau fonds mondial pour la biodiversité, visant à accélérer la protection de 30% de la planète d'ici 2030, objectifs fixés lors de la COP 15 de l'année dernière, a été ratifié jeudi 24 août, à Montréal, par la communauté internationale. « 190 pays sont passés de l'accord à l'action » a déclaré David Cooper, secrétaire exécutif adjoint de la Convention sur la diversité biologique (CBD). Ce fonds va permettre de mobiliser des gouvernements et des acteurs privés, afin de soutenir les pays en développement, notamment les petits États insulaires les plus vulnérables. Pour la première fois, il inclura notamment une part de 20% destinée directement aux initiatives autochtones et locales visant à protéger la nature. « Ce fonds incarne nos aspirations quant à l'avenir de la biodiversité » a souligné Steven Guilbeault, ministre de l'Environnement canadien, parlant d'un combat générationnel de la plus urgente importance. Les pays participants se sont engagés sur une feuille de route visant notamment à protéger un tiers de la planète d'ici 2030, et à porter à 30 milliards de dollars l'aide annuelle pour la biodiversité dans les pays en développement.