Un rapport présenté par l'Agence européenne de l'Environnement, alerte sur l'état des habitats naturels des espèces animales et végétales. Plus de 81% des habitats naturels sont en mauvais état, chiffre qui témoigne d’une aggravation de la situation pendant la période de 2013 à 2018 (77% entre 2007 et 2012). « Nous avons clairement besoin d’une remise à flot, à grande échelle en Europe » a déclaré Carlos Romao, l’un des auteurs du rapport et expert auprès de l’AEE. Dans le détail, 47% des oiseaux ont un statut de conservation qualifié de « bon », soit 5 points de moins que lors de la précédente étude. L’AEE a répertorié 67 000 activités humaines responsables de la dégradation de la nature, au sein des 27 pays de l’UE et du Royaume-Uni, et les habitats indispensables pour les pollinisateurs ont un statut de conservation plus dégradé que les autres. Mais le tableau n’est pas tout noir puisque le statut de conservation des espèces animales est jugé bon pour 27% d’entre elles, un chiffre peu élevé mais en amélioration de 4 points par rapport à la période précédente.