Dans une circulaire publiée le 18 janvier, le ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu, donne ses instructions aux préfets de région et département sur le déploiement des crédits du fonds vert. D’un montant de deux milliards d’euros et destiné à toutes les collectivités, il doit permettre de financer des investissements locaux dans le cadre de la transition écologique. Le ministre rappelle que ce fonds doit répondre à un triple objectif : renforcer la performance environnementale, s’adapter au changement climatique et améliorer le cadre de vie. Ces trois axes sont ensuite déclinés en quatorze types de mesures finançables, telles que la rénovation énergétique des bâtiments publics locaux, la renaturation des villes et villages ou le recyclage des friches. Avec la gestion des fonds entièrement déconcentrée, chaque préfet aura toute latitude, selon le ministre, pour identifier les priorités qui lui semblent devoir être retenues dans sa région ou département, tout en continuant à mobiliser les autres outils de financements existants. Une limite cependant : le tout devra respecter le plafond de 80% d’aides de l’Etat. Ces crédits seront répartis entre les territoires en fonction de critères démographiques et des besoins propres. Une plateforme « Aides territoires » permettra aux collectivités de connaître les soutiens proposés au titre du fonds vert, mais aussi d’accéder à l’ensemble des autres dispositifs financiers existants, en fonction des thématiques.