Pour contrer l’assèchement de cette zone humide constaté depuis plusieurs années, le syndicat mixte « Eden 62 » vient d’achever la création de deux nouveaux plans d’eau destinés à accueillir, dans les meilleures conditions possibles, les milliers d’oiseaux qui se posent ou nichent chaque année sur la réserve naturelle nationale du Platier d’Oye, propriété du Conservatoire du littoral. Cette zone humide de 350 hectares, ceinte d’un cordon dunaire, est d’un intérêt ornithologique majeur en période de nidification et de migration. On vient donc d’y creuser, sur la zone ouest de la réserve, un plan d’eau de 3 hectares, et plus à droite, un étang d’un hectare pour une profondeur de 70 cm, connecté aux lagunes existantes. Le plan d’eau a déjà commencé à se végétaliser et les promoteurs espèrent que, à la sortie de l’hiver quand les quantités d’eau seront plus importantes, il y aura de nouveau des quantités d’oiseaux. Le coût des travaux s’élève à 400 000 euros, financés à 80 % par le Feader (Fonds européen agricole pour le développement rural) dans le cadre d’un contrat Natura 2 000, puisque la réserve fait l’objet d’une protection spéciale à l’échelle européenne.