- Voilà une initiative qui devrait être reproduite dans de nombreuses régions, et pour cela il faut le dire, l’écrire, le faire savoir. Cela peut aussi se faire de façon plus individuelle car chacun peut faire un geste. Il est bien vrai qu'on n'a plus le droit d'avoir faim, ni d'avoir froid… et que toute action en ce sens est bienvenue. Coluche avait un grand cœur et il nous a laissé ces fameux restos en guise d'héritage. A nous de faire durer autant que cela sera nécessaire. Donner de la viande de chasse, c'est aussi œuvrer pour notre image. Dans un monde où la communication est reine, ces gestes ont une double portée : lutter contre la faim, et lutter pour redorer notre blason de chasseurs…

JP Cappy

 

- Quand on voit le nombre d'animaux prélevés à la chasse en une année, je ne comprends pas que nos responsables fédéraux n'est pas eu cette idée d'offrande aux plus démunis. Bon dieu, quelle bonne pub pur la chasse et cela ne coûte presque rien.

M.B.