Ceux qui veulent nous renvoyer au Moyen-Âge, persistent et signent. Il leur faut des coupables, responsables des maux qui accablent la planète, qu’ils ont entrepris de sauver. Calmez-vous, chers écolos, la planète ne risque rien, du moins pour le moment, puisque les scientifiques nous affirment que, pour ses quatre milliards d'années, elle se porte bien, et qu'elle ne s’éteindra pas avant quatre autres milliards d’années. Passons donc sur le grattage de nombril qui vous fait dire encore que vous avez les solutions miracles pour nous sauver. Les 0,9% de la population mondiale que nous sommes aujourd’hui devraient vous inviter à un peu plus de modestie. Cela pour dire que la liste des interdictions que vous préconisez, et qui ne cesse de s’allonger, ne va pas changer grand-chose sur l’échiquier mondial : jets privés des hommes d’affaires, retenues d’eau des agriculteurs, piscines des particuliers, camping-cars des retraités et peut-être bientôt les tondeuses à gazon devenues inutiles. Nous vous suggérons d’ajouter à votre liste, cette autre interdiction que nous vous aiderons à défendre : celle des dos d’ânes... au titre du bien-être animal bien sûr !