Dans le Pas de Calais, samedi dernier, un jeune garçon de 13 ans a été légèrement blessé au ventre et au visage, par un tir accidentel d’une cartouche à plombs, lors d’une chasse aux canards. Il a été transporté vers le centre hospitalier de Lens, dont il est ressorti « sans avoir subi d'intervention chirurgicale » a précisé dimanche Olivier Gugelot, secrétaire général de la FDC du département. Mais l’inquiétude règne, puisque l’auteur de ce tir accidentel est un jeune chasseur de 16 ans, qui a disparu après l’incident. Hier encore, il était activement recherché…

Samedi également, dans les Alpes de Haute-Provence, un septuagénaire a fait une chute d’une trentaine de mètres, dans un terrain couvert de pierres et d’éboulis, au niveau du hameau de Tercier, sur la commune des Prads-Haute-Bléone, alors qu’il participait à une partie de chasse. Il a été héliporté à l’hôpital de la Timone.

Concernant l’accident mortel de la semaine dernière dans le Vaucluse, on apprenait qu’une information judiciaire venait d’être ouverte pour homicide involontaire. Toutes les armes des participants ont été saisies pour analyses balistiques et les dépistages d’alcool et de stupéfiants des chasseurs présents sur les lieux au moment du drame se sont révélés négatifs. L’enquête en cours devra faire la lumière sur des déclarations contradictoires avec les premières constatations techniques effectuées sur les lieux.

De l’autre côté de la frontière, en Suisse, c’est un loup qui a été retrouvé mort, dans une prairie, à proximité d’une forêt à Termen. L’animal présentait une blessure par balle, selon la police valaisanne qui a fait transporter la dépouille à l'hôpital vétérinaire de Berne. Le Ministère public a ouvert une instruction pénale. Deux jours avant, toujours en Suisse, c’est un cheval qui avait été retrouvé mort à Grengiols, victime lui aussi d’une balle. Selon les premiers éléments de l’enquête, il s'agirait d'un tir par erreur de l'animal a précisé la police.