Dans un geste qui, on s’en doute, a ravi les militants du bien-être animal, Rishi Sunak candidat au poste de prochain chef conservateur et Premier ministre du Royaume Uni a promis d’interdire les exportations d’animaux vivants ainsi que les importations de trophées de chasse, s’il devenait locataire du « 10 Downing Street ». Sa décision, dans un pays où le lobby vert est puissant, met donc la pression sur sa rivale Liz Truss, dont le bilan en matière de protection animale n’est pas convaincant. Les chefs d’une trentaine d'organisations de campagne ont écrit aux deux candidats pour qu’ils respectent les promesses du plan d’action pour le bien-être animal du Parti conservateur de l’année dernière. Leur campagne a remporté le soutien de « Larry » le chat de Downing Street, qui aurait tweeté (mais on lui a sans doute soufflé) : « À mon prochain locataire : veuillez confirmer que vous prendrez des mesures pour les animaux… ».