Sachez également que le ministère de l’agriculture subit de fortes pressions émanant de l’Europe, pour que la chasse soit interdite dans toutes ces pratiques, dès que la maladie apparaît sur un territoire. Plus rien ne nous étonnera sur l’idéologie qui gangrène aujourd’hui la commission européenne…

Sachez que le dialogue avec le ministère de l’agriculture se poursuit. Même si vous êtes nombreux à être privé de votre passion, nous continuons à être en contact, chaque jour, avec le ministère de l’agriculture afin de trouver des solutions de bon sens pour que l’étau se desserre progressivement.

J’ai lu beaucoup de critiques venant du monde de la chasse sur les réseaux sociaux ces derniers temps. Je veux dire à ceux qui pensent que leurs responsables locaux et nationaux ne font rien pour régler leurs problèmes, se trompent totalement de combat. Mais je comprends et partage votre colère, vu l’injustice qui nous touche. Par contre, lorsque des associations pour la protection de la nature appellent publiquement à la dénonciation de chasseurs qui ne respecteraient pas le cadre des divers arrêtés préfectoraux, je suis beaucoup moins enclin à faire preuve de compréhension ! Quelle triste époque que celle où on appelle à dénoncer son voisin !

Bien sûr, nous savons tous que la reconnaissance et l’efficacité du vaccin avancent à grands pas, et que cela devrait, dans l’avenir, mettre un terme à ces années d’incertitudes et de difficultés . Nombreux sont ceux aussi qui s’interrogent sur l’intérêt du baguage de nos appelants. Dites-vous bien que sans ces bagues, la chasse du gibier d’eau serait interdite sur l’ensemble du territoire national à l’heure qu’il est ! Evidemment, quand un chasseur se retrouve privé de l’exercice de sa passion au cœur même de la migration, il est toujours difficile pour lui de se concentrer sur le verre à moitié plein, plutôt que celui à moitié vide. Pour tous ceux qui manifestent leur colère dans des lieux publics, je leur demande de rester calme et d’éviter systématiquement toute dérive qui nous serait immédiatement reprochée publiquement. De mon côté, je suis pleinement mobilisé avec l’ensemble des élus et collaborateurs. Nous nous battons pour retrouver une situation équilibrée, qui permette à chacun de pratiquer sa passion. Je vous tiendrai bien évidemment au courant de l’évolution de ce dossier qui est pour moi une priorité au cœur des nombreuses attaques que subit actuellement la chasse Française. Et même si la situation demeure très difficile, restons unis, et ne doutez pas de notre motivation pour répondre à vos attentes légitimes.

Amitiés en St Hubert

Willy Schraen