L’Office français de la biodiversité (OFB) et l’antenne bordelaise de l'Office Central de Lutte contre les Atteintes à l’Environnement et à la Santé Publique (OCLAESP) ont démantelé un important trafic international d’animaux vivants d’espèces protégées. Courant mai 2021, l'OFB et l’OCLAESP antenne de Bordeaux, étaient informés de l’existence d’un trafic d'espèces protégées dans le département de la Gironde. Après des mois d’enquête, quatre interpellations ont été effectuées sur le territoire français. Servals, perroquets, singes, suricates, écureuils, etc… achetés à bas prix à l’étranger étaient ensuite revendues via les réseaux sociaux, sur l’ensemble de la France métropolitaine. Au terme des premières investigations menées dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le procureur de la République de Bordeaux, le trafic était établi, et une information judiciaire était ouverte et confiée à un juge d’instruction bordelais, pour arriver, le 30 novembre dernier à une vaste opération judiciaire. Une cinquantaine d'enquêteurs des trois services saisis se sont déployés afin de procéder aux perquisitions et interpellations des quatre personnes. A l’issue de sa garde à vue, l'organisatrice des ventes en France a été déférée, le lundi 5 décembre, devant le juge d'instruction aux fins de mise en examen et placée en détention provisoire. Quant aux trois autres mis en cause, résidant en Haute-Garonne et dans les Pyrénées orientales, ils se sont vu remettre des convocations aux fins de mise en examen ultérieure par le magistrat instructeur. (Photo OFB)