Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a inauguré, à Maison Alfort, le nouveau siège de l’ONF, tout fait de bois. Acteur majeur de la filière bois-forêt, l'ONF emploie 8 200 agents chargés de la gestion de la forêt publique, dont 365 qui œuvrent dans… la « rue intérieure », nom donnée à l’imposant hall boisé de leur nouveau siège. « C’est une première » ont déclaré Samuel Poutoux et Vincent Lavergne, les deux architectes qui ont mené le projet composé de différentes essences d’arbres. Des centaines de tavaillons, des tuiles en bois, sont suspendus au plafond du hall d’entrée, et sur 7 650 m² et cinq étages, les espaces de travail sont divisés entre l’aile nord côté rue et des bureaux, et l’aile sud côté jardin, avec des espaces collectifs. Bâtiment écoresponsable avec 650 m² de panneaux photovoltaïques installés sur les toits et les terrasses, ce nouveau siège de l’ONF aura nécessité vingt mois de travaux, pour un coût total de 24,5 millions d’€, en partie financé par la vente des deux anciens immeubles de l’Office, dans le 12e arrondissement de Paris et à Montreuil (Seine-Saint-Denis). A l’occasion de cette inauguration, le ministre a co-signé, avec Dominique Jarlier, président des communes forestières de France et Valérie Metrich-Hecquet, directrice générale de l’ONF, la convention qui marque la reconduction des relations entre les élus et l'établissement.