Dans la hiérarchie des incidents et accidents de chasse, en voici un qui ne va même pas figurer dans les statistiques. Et pourtant ! Si on ne peut que se réjouir que la balle n’ait touché personne, et seulement causé quelques dégâts matériels, il ne fait aucun doute que la catastrophe a été évitée de peu. « La balle d'une carabine de chasse termine dans un carreau de la mairie près de Gournay-en-Bray » a-t-on appris. Suivait l’appel à la prudence du maire de Molagnies, Christian Ducrocq, qui a constaté qu’un projectile avait fracassé un carreau de sa mairie. Incontestablement, des règles élémentaires de sécurité ont été transgressées (tir non fichant, tir en direction d’habitations). Le problème est que l’auteur de cette faute grave ne sera même pas recherché, ni donc identifié, puisqu’il n’y a eu de blessé, ni de plainte déposée. Il y a là un problème de responsabilité. Les FDC, si promptes quelquefois à vouloir faire le ménage, peuvent-elles ne pas réagir et laisser un porteur d’arme, potentiellement dangereux, dans la nature ? La question est posée... Quoi qu'il en soit, voilà un accroc aux règles de sécurité qui devrait être classé dans la catégorie : « accident potentiellement mortel ».