L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature a dressé sa liste rouge. Il y aurait en France, d’après l’UICN, 2 430 espèces menacées en métropole et outre-mer, sur 13 842 espèces évaluées. Dans chacune des catégories (mammifères, oiseaux, insectes, poissons, crustacées, mollusques…), les menaces sont classées sur 6 niveaux : - préoccupation mineure ; - quasi menacé ; - vulnérable ; - en danger ; - en danger critique ; - disparu de métropole. Pour le vison d’Europe, dont il ne resterait que 250 sujets en France, le danger d’extinction est imminent, et parmi les autres mammifères très menacés, on trouve le lynx boréal, l’ours brun, le grand hamster et le bouquetin ibérique, quoique pour ce dernier, la réimplantation pyrénéenne donne de bons espoirs. Concernant les oiseaux nicheurs recensés en France, 92 espèces sont menacées. Pour les reptiles, 9 espèces sur 38 sont menacées, ainsi que, pour les amphibiens, 8 espèces sur 35 sont en voie de disparition. Les poissons d’eau douce souffrent également de la baisse du volume des eaux dans les rivières, depuis que les écolos, au titre de la « continuité écologique », ont fait démonter tous les ouvrages de retenues d’eau. La situation est donc préoccupante pour les 80 espèces présentes en métropole, dont 15 sont menacées de disparition. Les insectes sont à la peine également puisque, en l’espace de trois ans, les trois quarts des espèces ont disparu. Parmi elles, 16 espèces de papillons de jour sont menacées de disparition et 18 autres, quasi menacées, victime principalement des traitements chimiques agricoles.