Le développement de l’agriculture dans le monde et l’expansion des terres cultivables pourraient provoquer une diminution dramatique de la surface de l’habitat naturel de près de 90% des espèces animales terrestres, selon une étude scientifique parue le 21 décembre dernier. Des chercheurs britanniques ont estimé que, pour plusieurs centaines d’espèces, la moitié de leur habitat serait susceptible de devenir inaccessible. Les zones géographiques les plus touchées seront l’Afrique sub-saharienne, le sud et le sud-est de l’Asie et, dans une moindre mesure, l’Amérique du Sud et centrale, notamment le nord de l’Argentine. Les chercheurs ont estimé à 26% l’augmentation de la surface des terres agricoles dans ces territoires entre 2010 et 2050, et cette augmentation représente 3,35 millions de km².