La FNC a lancé depuis 2020 le projet « Ekosentia – Chemins ruraux cœur de biodiversité ». Cofinancé par l’OFB, et aux côtés des acteurs locaux, le but est de réhabiliter les chemins ruraux afin de permettre le retour de la biodiversité mais aussi l’ouverture de ces espaces au grand public. Si l’on s’en réfère aux chiffres annoncés par la FNC, 250 000 km linéaires de chemins ruraux ont disparu au cours des 50 dernières années. Pourtant, ce sont parfois les seuls éléments du paysage qui permettent de maintenir des corridors écologiques composant la Trame Verte et Bleue. Ces espaces, qui sont bordés de haies, d’arbres et de bosquets, aux bas-côtés enherbés, abritent une flore et une faune diversifiée et constituent des réservoirs de biodiversité essentiels. Pour l’agriculture, ils rendent des services écosystémiques trop longtemps sous-estimés, dont le rôle écologique est aujourd’hui indiscutable. Ils jouent également un rôle social important, car ils sont les garants de l’accès du public à la nature et ils constituent, à ce titre, de formidables vecteurs de connaissance dans le cadre du développement durable. Ainsi, le projet « Ekosentia » s’inscrit dans une démarche innovante en faveur :

- de l’agriculture : retour des auxiliaires de culture, limitation de l’érosion, etc…

- de l’apprentissage et de l’éducation à l’environnement : méthodologie participative basée sur l’intégration des familles dans les chantiers d’inventaire ou de réhabilitation, sur des sorties scolaires, sur la mise en place de panneaux pédagogiques, etc…

- du patrimoine naturel et culturel : témoin historique des territoires ruraux, présence de lavoirs, de calvaires, etc…

- du lien social : lieu de balade et de rencontre.