Le projet murit, semble-t-il, mais on ne trouve à la manœuvre, pour le moment, que Willy Schraen, le président de la FNC. Vraie candidature ou manigance pour rester fidèle au Président de la République et « tailler des croupières » à la concurrence ? Quoi qu’il en soit, le SMS que Thierry Coste, le lobbyiste de la FNC, a envoyé à une vingtaine de personnalités du monde rural ressemble bien à une prise de température… Avant un engagement ferme ? Les autres acteurs de la ruralité sont-ils prêts à emboiter le pas et si oui, de quelle façon ? Devant, à côté, derrière ? Beaucoup d’interrogations à 10 mois de l’échéance de juin 2024. Certes la ruralité est à la peine, mais rassembler sous une bannière unique les mondes de l’agriculture, de la viticulture, de la chasse, de la pêche, de la tauromachie, et les autres acteurs de la ruralité va nécessiter une montagne de diplomatie… La marge de manœuvre est étroite, mais jouable… si les « égos » restent maitrisés.