- Var : un chasseur est décédé à la suite d’une chute de cinq mètres à Figanières, à quelques kilomètres au nord de Draguignan. L’alerte a été donnée en milieu de matinée, le mercredi 28 décembre 2022, par la personne qui accompagnait l’homme de 65 ans, à son poste de chasse. Le SDIS du Var a dépêché sur place d’importants moyens, une ambulance, un véhicule infirmier, une équipe de secours en milieu périlleux et montagne (SMPM) et un véhicule de commandement, mais malheureusement, la victime n’avait pas survécu à la chute.

- Eure : trois hommes ont été surpris en plein braconnage en forêt de Beaumont le Roger, dans la nuit du 21 au 22 décembre, par des gardes forestiers. Sur place, ils ont pu stopper l’un des trois hommes, armé d’un fusil, mais les deux autres ont pris la fuite. L’interpelé a été placé en garde à vue par la gendarmerie et l’enquête a permis d’appréhender ses deux autres complices dans les deux jours qui ont suivi les faits. Leurs domiciles ont été perquisitionnés et plusieurs armes saisies.

- Moselle : là, c’est une affaire de tirs gratuits qui interpelle. Depuis plusieurs mois, ce sont 7 grands cervidés qui ont été retrouvés morts, tués par balle, mais sans aucun prélèvement, ni de venaison, ni de trophée, dans le massif de la Canner. Pour Pierre Lang, le président de la FDC 57, ces actes sont commis sciemment, juste pour le plaisir de tuer. Le ou les auteurs, apparemment bien équipés, sont activement recherchés.

- Loire : les deux sangliers équipés, à des fins d’étude de suivi, de colliers GPS, et que la FDC avait demandé de préserver, ont été tués. Nommés « Pink » et « Belle-Ronde » ils devaient renseigner la FDC sur leurs déplacements afin de déterminer leurs trajectoires pour renforcer la sécurité routière sur l’A47. Tout est à refaire…

- Vosges : Le « lieu de vie et d’accueil d’animaux Team Rock » vient d’être fermé par arrêté préfectoral. Considérant que la visite d’inspection réalisée le 19 décembre 2022 par les agents de la DDETSPP (Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations, avait révélé de nombreux manquements aux conditions d’élevage, de garde ou de détention d’animaux domestiques ou d’animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité, et la méconnaissance de l’exploitant et de l’employé des bonnes pratiques d’élevage à mettre en œuvre dans le cadre de leur activité. La mesure administrative a été prise le 21 décembre 2022.

- Vosges encore : deux chiens de chasse sont morts et un chasseur a été blessé en tentant de les secourir. En cause, une ligne électrique tombée au sol et qui était toujours sous tension. L’accident a eu lieu dans la matinée du vendredi 30 décembre à Raon-aux-Bois, près de Remiremont, dans un champ marécageux du lieu-dit Champée.

- Suisse : allons-nous entrer en conflit avec la Suisse ? A la suite de la mort d’une louve, tuée à Longevilles-Mont-d’Or (Doubs) dans le cadre d’un « tir de défense » en septembre dernier, les autorités suisses ont fait savoir que cet animal était la femelle dominante de la meute du Risoud, dans le massif du Jura, en Suisse, protégée par leur ordonnance de la loi sur la chasse qui évoque le « tir éventuel » d’un parent loup, uniquement entre novembre et janvier. Le Canton de Vaud, en Suisse, estime de son côté, qu’il est « trop tôt pour détailler les échanges à venir avec les autorités françaises au sujet de la gestion de l’espèce dans le massif jurassien ». Mais relativisons : l’ambassadeur de France en Suisse n’a pas été convoqué, les deux louvetiers français auteur du tir sont toujours en liberté, et la louve est reconnue coupable d’avoir franchie illégalement la frontière…