Il ne suffit pas de montrer ce qui n’a été qu’une phase du laisser courre du Rallye des Trois Forêts, samedi dernier, en forêt d’Halatte, pour en conclure que « l’arrêté ministériel de 2019 sur la vénerie, n’a pas été respecté, ainsi que l’a affirmé le président des « AVA », Stanislas Broniszewski. Devant cette nouvelle dénonciation, Bertrand Souplet, le président de l’équipage, a contesté toute violation de l’arrêté : « le cerf était chassé en zone agricole sur le territoire de Beaurepaire avec une autorisation du propriétaire… Personne ne s’est plaint, et ni la gendarmerie ni la police ne sont intervenues ». Quant à la Société de Vénerie, dans le communiqué ci-dessous, elle dénonce une désinformation :

« Chasse du 29 octobre en forêt d’Halatte : le cerf n’a pas été tué en ville

Le samedi 29 octobre, le cerf chassé en forêt d’Halatte par le Rallye Trois Forêts a pris l’eau dans l’Oise, au niveau de la commune de Beaurepaire avant d’en ressortir. Le cerf a été tué sur la commune de Beaurepaire en pleine zone rurale, dans une propriété privée, loin de toute habitation et avec l’accord des propriétaires. Une fois encore, les opposants de la chasse à courre s’obstinent à propager des rumeurs diffamatoires pour alimenter leur propagande liberticide. Nous sommes stupéfaits que les médias reprennent in extenso ces mensonges éhontés, ce qui s’apparente à une désinformation calomnieuse. A l’issue de cette journée, le maire de Pont-Sainte-Maxence a déposé plainte pour non-respect de son arrêté municipal. Nous sommes très surpris par ce dépôt de plainte d’un maire qui a visiblement été manipulé et qui se base sur des évènements n’ayant en rien enfreint les règles. Devant une telle désinformation et une telle calomnie, la Société de Vènerie se réserve la possibilité de porter plainte en diffamation contre AVA et affirme son soutien au Rallye Trois Forêts dont tout porte à penser qu’il a respecté l’ensemble de la réglementation en vigueur ».