L'augmentation des contacts entre les humains, la faune sauvage et le bétail, ainsi que la perte des habitats et le changement d’utilisation des terres, entraînent l'émergence de maladies susceptibles de menacer la santé humaine et animale. Les services vétérinaires jouent un rôle essentiel dans la prévention de l'émergence des maladies (y compris les zoonoses) et dans la garantie de la sécurité et de la sûreté alimentaires. Un environnement politique, normatif et scientifique leur permettant de mettre en œuvre un suivi, une surveillance et une gestion efficaces de la santé de la faune sauvage est essentiel, et le nouveau cadre de l'OIE vise à renforcer les stratégies. Dans son programme, on y trouve les grands axes : gérer le risque d'émergence de maladies et protéger la santé de la faune sauvage ; améliorer la santé publique et animale ; rechercher des solutions qui optimisent les résultats sanitaires pour les animaux, les humains et l'environnement ; élaborer des normes et des lignes directrices internationales pertinentes ; protéger la santé de la faune sauvage en améliorant les systèmes de surveillance et de détection précoce.