Ridicule, irresponsable… C’est en ces termes que le Sénat s’est montré unanime contre la proposition de la majorité présidentielle de créer un « loto de la biodiversité », pour financer des actions pour préserver l’environnement. Jugeant la méthode addictive aux pratiques de jeu, irresponsable face aux enjeux soulevés et au rendement fiscal ridicule, les sénateurs ont plombé l’initiative des députés Renaissance. Le déclenchement du 49-3 à l’Assemblée n’avait pas permis aux députés de débattre de ce projet, repris par l’exécutif dans la loi de finances, et considéré comme adopté par l’Assemblée nationale. Sur le modèle du « loto du patrimoine », créé en 2017 pour financer la Fondation du patrimoine par une partie des revenus générés par le Loto du patrimoine, le but était de financer l’Office français de la biodiversité par un Loto dédié. Une fausse bonne idée, a répondu unanimement le Sénat. L’exécutif va devoir se positionner définitivement sur cette mesure lors de la navette parlementaire entre le Sénat et l’Assemblée, mais c’est mal parti…