Selon l’OFB, la population de loups, en France est toujours en augmentation avec, à la sortie de l’hiver 2021/2022, entre 826 et 1016 individus dénombrés. Ces chiffres ont été confirmés par la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, qui centralise toutes les informations relatives à ces prédateurs. En théorie, d’après les précédentes estimations, les tirs d’élimination et les accidents comptabilisés auraient dû réduire à néant l’expansion de l’espèce, ce qui n’est pas le cas. Cela prouve que les populations ont été sous estimées, et qu'un grand flou règne sur ce sujet. Les spécialistes sont de moins en moins affirmatifs sur leur nombre, laissant entendre que : « Le loup est un animal sauvage qui vit sur de grandes étendues. Sa population ne peut être comptée précisément. Les estimations reposent sur différents indices (observation visuelle, empreintes, déjection...) ».  Si l’on s’en réfère à ces chiffres, ce sont environ deux cents loups qui vont enrichir le cheptel cette année, auquel il conviendra de déduire les 29 loups déjà éliminés depuis le premier janvier dernier. Alors que les pouvoirs publics ont fait passer le quota annuel à 174 loups, la FNSEA demande qu'au moins 300 de ces prédateurs soient éliminés.