S’il y en a qui croient à l’avenir, ce sont bien les Ukrainiens. En plein conflit, ils trouvent encore le moyen de s’occuper de l’environnement et du climat, ce qui a amené le commissaire européen Virginijus Sinkevicius à Kiev, où il a signé, conjointement avec le ministre ukrainien de l’écologie et des ressources naturelles, Ruslan Strilets, un accord sur l'adhésion de l’Ukraine au programme LIFE de l'UE. L’Ukraine est donc le premier pays non-membre de l'UE, à adhérer à ce programme. En y participant, elle pourrait bénéficier du soutien de LIFE pour contribuer à restaurer son environnement après les dommages provoqués par l’invasion russe, qu’il s’agisse de la pollution, de la destruction des écosystèmes ou d’autres effets à long terme. Le commissaire Sinkevicius a déclaré : « L’invasion de l’Ukraine par la Russie provoque d’importants dommages immédiats dans les systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement, ainsi qu’une pollution maritime, terrestre et atmosphérique, ce qui aura une incidence durable sur l’environnement. Les effets sur la santé humaine peuvent durer très longtemps. Grâce à ce partenariat, les organisations publiques et privées ukrainiennes pourront bénéficier d’un soutien financier pour réaliser des projets visant à nettoyer les zones polluées et à reconstruire d’une manière qui protège et restaure la nature et qui soit en harmonie avec une économie circulaire et à émissions nulles ».