Le 26 juillet dernier, nous évoquions, ici même, le retour de la chasse sur les 4 000 ha du Conseil départemental de l’Isère, situés sur les communes de Gresse-en-Vercors et de Chichilianne. Les grands cervidés, non régulés, étant à l’origine de dégâts mettant en péril le biotope, le Conseil départemental réautorisait la chasse en date du 28 mai 2021. Dans une de ses chroniques sur France Bleu Isère, en octobre 2021, le militant écolo Jean-François Noblet, dénonçait la réouverture de la chasse sur cette propriété, la qualifiant même de « chasse présidentielle ». Ce ne fut pas du goût du président du Conseil départemental, Jean-Pierre Barbier, et de son vice-président Fabien Mulyk, qui poursuivaient le militant écologiste pour diffamation. Le Tribunal correctionnel de Grenoble a examiné l’affaire le 2 juin dernier, rendu son jugement le 29 juillet, et a condamné Jean-François Noblet à 2 000 € d'amende avec sursis, 2 000 € à verser à chacun des élus mis en cause, ainsi qu'un € de dommages et intérêts. Enfin, le tribunal demande aux journaux qui avaient relayé l'affaire de publier le jugement dans leurs colonnes.