Plus de doute, Christophe Béchu a bien pris son ministère en main. Dans un message envoyé aux agents du service public de l’environnement, il a souligné, et vanté, le rôle des collectivités locales, faisant fi, au grand dam du syndicat FO, « de l’existence de services déconcentrés, d’établissements publics et d’administration centrale qui œuvrent au quotidien, avec de moins en moins de moyens pour la préservation de l’environnement, et le portage des politiques d’aménagement durable ». Le syndicat voit cette déclaration « comme une véritable gifle, et laisse présager que le ministre, théoriquement en charge de l’environnement, ne sera que celui de la promotion des collectivités territoriales et de la décentralisation, avec un objectif clair : démanteler son ministère plutôt que le défendre… ». Les 60 000 fonctionnaires de l’environnement ne sont donc pas perçus de la même façon, par FO qui y voit « la richesse du ministère », et le ministre qui pense peut-être  le contraire…