« Les animaux ont quitté le Parc national Queen Elizabeth et se sont dirigés vers le village voisin de Kasandala, où ils ont tué un homme dans son jardin et un autre sur la route » a déclaré le porte-parole de l’UWA (Uganda Wildlife Authority) Bashir Hangi. Le Parc national Queen Elizabeth est l'une des plus grandes zones protégées d'Afrique de l'Est, et l'une des destinations touristiques les plus populaires d'Ouganda en raison de sa biodiversité. Selon les organisations de protection de la nature, les rencontres problématiques entre la faune et l'homme sont de plus en plus fréquentes en Afrique dont l'habitat naturel des animaux sauvages se restreint sous les effets de la forte croissance démographique du continent. Le parc national Queen Elizabeth abrite aujourd'hui près de 8 000 éléphants, soit quatre fois plus qu'il y a 40 ans. L’Uganda Wildlife Authority tente depuis quelques jours de ramener les animaux dans la réserve, sans succès à ce jour.