La communauté de communes alsacienne de la Vallée de Bruche a été élue « Capitale française de la Biodiversité 2022 ». Avec les quatre autres collectivités lauréates, elle illustre, par ses actions, le lien étroit entre restauration des paysages et protection de la nature. A partir d’un paysage profondément dégradé par la déprise agricole et l’enrésinement forestier, la communauté de communes de la Vallée de la Bruche a su impulser une politique de réouverture des paysages, en permettant l’émergence et la pérennisation d’acteurs économiques et associatifs. La gestion paysagère menée dans cette vallée vosgienne est intimement liée, dans la conception comme dans la mise en œuvre, à la préservation et au développement de la biodiversité. Il ne s’agissait pas seulement de rouvrir des parcelles enrésinées, mais de travailler les lisières, de favoriser de nombreux éléments fixes du paysage (bosquets, haies, arbres isolés, vergers…), de reconquérir des fonds de vallées, des berges de cours d'eau. Un véritable travail de fond. Dans le cadre de ce concours, quatre autres collectivités ont également été récompensées : - Saint-Chamas (Bouches-du-Rhône), meilleure commune pour la Biodiversité 2022, dans la catégorie de moins de 20 000 habitants ; - Saintes (Charente-Maritime), meilleure commune pour la Biodiversité 2022, dans la catégorie de moins de 100 000 habitants ; - Angers (Maine-et-Loire), meilleure commune pour la Biodiversité 2022, dans la catégorie de plus de 100 000 habitants ; - Laroque-des-Albères (Pyrénées-Orientales), coup de cœur du Jury 2022. A noter que l’édition 2023 du concours « Capitale française de la Biodiversité » est d’ores et déjà ouverte, et les communes et intercommunalités françaises sont invitées à candidater jusqu’au 31 janvier 2023 sur : www.capitale-biodiversite.fr