La prestigieuse compétition photographique, le « Wildlife Photographer of the Year », a désigné cette année l’Américaine Karine Aigner, « Photographe de faune sauvage de l'année 2022 ». « Avec sa photo Boule d’abeilles, qui donne une extraordinaire impression de mouvement et d'intensité, elle a décroché le titre 2022 » a déclaré Rosamund Kidman Cox, présidente du jury. Pour cette édition à laquelle ont participé 38 000 candidats issus de 93 pays, le jury a désigné un gagnant dans chacune des 19 catégories du concours. Parmi le palmarès, on retrouve le Français Laurent Ballesta qui avait déjà été primé l'an passé. « Les photographes de faune sauvage nous offrent des aperçus inoubliables de la vie des espèces sauvages, partageant des détails imperceptibles, des comportements fascinants et des reportages en première ligne des crises du climat et de la biodiversité » a commenté dans un communiqué le Dr Doug Gurr, directeur du Natural History Museum de Londres qui a ajouté : « Ces images démontrent leur admiration et leur intérêt pour le monde naturel et l'urgence d'agir pour le protéger ». La photo lauréate de Karine Aignier, ainsi que 99 autres figurant dans la sélection finale seront exposées jusqu’au 2 juillet 2023 au Natural History Museum de Londres.