Depuis une dizaine d’années la FNC et de nombreuses FDC cherchent à développer des filières de valorisation de la venaison. En 2018, une réelle opportunité s’est présentée pour accélérer cette démarche, quand le Réseau Rural Français a diffusé un appel à projets « Mobilisation Collective pour le Développement Rural » (MCDR) qui vise à soutenir des projets collectifs en faveur de la ruralité et bénéficient pour ce faire de co-financements du FEADER et de la Fondation François Sommer. La FNC, avec ses partenaires, avait remporté cet appel à projet et déployait dans 8 départements (Somme, Ardennes, Vosges, Loiret, Haute-Savoie, Cantal/Aveyron, Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Orientales), et pour trois années, des « sites pilotes ». C’est donc ce projet qui se termine à la fin de 2022, et laisse en place les bases d’appuis de cette filière « venaison » désormais entre les mains des acteurs départementaux que sont les FDC. Willy Schraen, président de la FNC a donc annoncé cette nouvelle étape de valorisation de la venaison : « L’objectif est désormais de s’appuyer sur ces expériences pour vous en inspirer lors de la mise en place d’une filière dans votre département… Manger du gibier, c’est déjà faire un pas vers la chasse et les chasseurs. Promouvoir la venaison française pour la rendre plus accessible aux consommateurs français est mon objectif depuis mon élection à la tête de la FNC. Pourquoi ? Parce que la question de la viande de gibier intéresse bien au-delà des seuls chasseurs. Déguster cette viande d’exception, c’est déjà se rapprocher, un peu, de notre mode de vie rurale ! Je suis donc particulièrement fier de conclure cet atelier national venaison qui s’inscrit dans le cadre du projet Mobilisation Collective pour le Développement Rural (MCDR)… ».