Organisme indépendant composé de 139 gouvernements membres, l’IPBES (pour Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques), créé en 2012, a présenté le rapport réalisé selon une évaluation méthodologique de quatre ans, par 82 scientifiques et experts de haut niveau de toutes les régions du monde. « Avec plus de 50 méthodes et approches d'évaluation, les moyens et les outils ne manquent pas pour rendre visibles les valeurs de la nature » a déclaré le professeur Unai Pascual (Espagne/Suisse), qui a coprésidé l'évaluation avec les professeurs Patricia Balvanera (Mexique), Mike Christie (Royaume-Uni) et Brigitte Baptiste (Colombie). Pour aider les décideurs politiques, les auteurs présentent quatre perspectives générales : 1) vivre de ; 2) avec ; 3) dans ; 4) comme la nature. « Ce rapport met en évidence un écart important entre la science et la politique. Alors que le cadre mondial de la biodiversité post-2020 est finalisé, l'évaluation des valeurs contribue à combler cet écart de longue date en aidant les décideurs à choisir et à concevoir des méthodes appropriées pour la nature. Il fournit également une feuille de route indispensable aux pays pour opérationnaliser leurs engagements en matière de biodiversité et les objectifs de développement durable dépendant de la nature » a déclaré Achim Steiner, administrateur du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement°