Des élus ariégeois ont été reçu, à leur demande jeudi dernier, au ministère de l'Agriculture. Cette réunion, de près de deux heures a été saluée de « constructive » par la présidente du Conseil départemental de l'Ariège, Christine Téqui. Il est vrai que trois ministres ont écouté les doléances des Pyrénéens : Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture ; Bérangère Couillard, secrétaire d'État chargée de l'Écologie ; Dominique Faure, secrétaire d'État à la Ruralité. Actuellement, selon les élus, au moins 80 ours seraient présents dans le massif pyrénéen, ce qui semble probable puisque le précédent comptage officiel de l’OFB faisait état de 70 sujets en 2021, et 80% de cette population ursine serait concentrée sur le Couserans ariégeois. « Les trois ministres ont pris en compte cette concentration jugée trop importante, et ont accepté de lancer une étude afin de poser un protocole de régulation » a déclaré Christine Téqui, qui a ajouté : « Si la concentration d'ours dans le Couserans est jugée trop importante par le gouvernement, à l'issue de ce comptage, il y aura une mise en œuvre de mesures pour soulager le territoire de cette concentration. On parle bien de soulager, parce que, et les ministres l'ont rappelé, le cadre juridique actuel ne permet pas de parler de régulation ». Ce comptage sera réalisé au printemps prochain par un organisme scientifique et indépendant qui n'a pas été encore nommé par le gouvernement.