Ce sont des pièges photographiques, positionnés dans la zone susceptible de l’abriter, qui ont officialisé sa présence. L’oiseau, extrêmement rare,  n’avait pas été vu depuis sa première description, il y a près de 140 ans. Il s’agit du pigeon-faisan à nuque noire (Otidiphaps nobilis insularis), survivant sur une île isolée de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Cet oiseau insaisissable avait été documenté pour la première et unique fois, en 1882 sur l’île de Fergusson, située dans l’archipel d’Entrecasteaux, dans la partie orientale de l’État océanien. Le pigeon-faisan, qui doit son nom à sa ressemblance frappante avec le faisan, au plumage spectaculaire caractérisé par de longues rectrices, a été observé par une équipe de chercheurs du Musée national de Papouasie-Nouvelle-Guinée, du Cornell Lab of Ornithology de l’Université Cornell (États-Unis), et de l’American Bird Conservancy. Répertorié en « danger critique d’extinction » (code CR) le pigeon-faisan est sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Pour voir si l’oiseau vivait toujours sur l’île Fergusson, les chercheurs ont placé 12 pièges photographiques sur les pentes du mont Kilkerran, le plus haut de l’île, ainsi que huit autres dans des zones où sa présence avait été indiquée par des chasseurs locaux. « Quand nous avons enfin trouvé le pigeon-faisan à nuque noire, c’était pendant les dernières heures de l’expédition. Quelle surprise et quel bonheur… », a déclaré le Dr Nason, patron de l’expédition, dans son communiqué de presse.