Devant les menaces qui pèsent sur les chasses traditionnelles, l’ancien président de la fédération des chasseurs de Lot-et-Garonne, Michel Auroux, reprend du service. Il vient d’initier la création d’une association destinée à les défendre, principalement la chasse à l’alouette et à la palombe. Créée fin juillet en Lot-et-Garonne, l’association pour « défendre les chasseurs méprisés » rassemble déjà 17 fédérations départementales et veut protéger les pratiques traditionnelles. Les statuts ont été officiellement déposés le 25 juillet, après l’assemblée générale constitutive qui s’est déroulée à Bédouret, à Fargues-sur-Ourbise (siège de la FDC du Lot-et-Garonne). Si le nom de cette nouvelle association reflète bien le mécontentement et l’inquiétude des chasseurs adeptes de ces chasses traditionnelles, la marge de manœuvre est étroite, compte tenu de l’avancée de la réglementation imposée par Bruxelles, et adaptée aux lois françaises sous la pression d’un Conseil d’Etat souverain.