L'équivalence de l'examen de chasse français n'est plus reconnue en Wallonie

Ça frisait presque la démagogie… Puisque les candidats au permis de chasser français se faisaient de plus en plus rares, la solution consista à simplifier singulièrement l’épreuve, pour qu’un maximum de candidats soient reçus. Ainsi, pour se faciliter la vie, des Belges venaient en France pour obtenir le permis de chasser, et le faisaient ensuite valider en Wallonie, qui reconnaissait notre examen. Mais les choses viennent de changer, puisque le ministre wallon chargé de la chasse, Willy Borsus, a confirmé que le niveau du permis de chasser français ne satisfaisait plus aux exigences belges, et que le niveau de notre examen ne pouvait plus permettre son équivalence en Belgique. Rien de changé donc pour les Français, qui, moyennant finances pourront toujours obtenir un permis temporaire pour chasser quelques jours en Belgique, mais les chasseurs belges devront désormais passer leur examen en Belgique, c’est-à-dire acquérir des connaissances que, malheureusement, nous n’enseignons plus chez nous. Le résultat est là, nous avons certes des tireurs, mais derrière les cartons, on découvre de graves lacunes sur le gibier, son éthologie, sa biologie… Peut-être, un jour prochain, reviendrons-nous à ce minimum de connaissances pour avoir le droit de chasser

Lire la suite