Ethologue et biologiste, Dan Blumstein est professeur au Département d'Ecologie et de biologie évolutive, à l'Institut de l'environnement et du développement durable de l'Université de Californie. Avec son équipe de chercheurs, ils ont tenté de comprendre comment la proximité des personnes, en zone urbaine, pouvait avoir un impact sur les stratégies de défense des animaux sauvages. Cent soixante-treize études plus tard, sur plus de cent espèces de mammifères, oiseaux, reptiles et poissons, ils ont constaté que, et quelle que soit la lignée évolutive, les animaux perdaient leurs traits anti-prédateurs, et principalement les herbivores. Ce que les chercheurs tentent de découvrir maintenant, est de savoir si la simple présence de touristes, dans les zones moins urbanisées, peut provoquer ces mêmes changements de comportements, car si c’est le cas, de sérieuses questions se posent pour la notion d’écotourisme éthique, et de survie de la faune sauvage. Le succès grandissant de ce loisir rend les animaux proies encore plus vulnérables aux prédateurs. Ainsi, lorsque les visiteurs, devenus un temps, et à leur insu, une sorte de bouclier humain protecteur, quittent les zones concernées, le risque de prédation sur des animaux qui se croient encore protégés, augmente considérablement. Selon un rapport de 2018, 8 milliards de visites ont lieu, tous les ans, dans les aires terrestres protégées. Une telle concentration « protectrice » sur ces surfaces restreintes comporte des impacts négatifs évidents : hausse de la circulation automobile, de la pollution et piétinement de la végétation. Les biologistes en ont tiré quatre recommandations : - créer des zones pour gérer les visites dans les aires naturelles protégées ; - faire respecter des périodes au cours desquelles les espaces naturels sont fermés aux visiteurs (comme on le fait pour la chasse) ; - éviter le contact avec les êtres humains là où se trouvent les nouveaux nés des animaux, très sensibles à l’imprégnation ; - interdire formellement aux visiteurs et même aux guides, de nourrir les animaux.