Dans le Vaucluse, le maire de Cheval Blanc, Christian Mounier, envisage d'interdire l'utilisation de la carabine par les chasseurs. L'élu y pense depuis plusieurs années, et le déclencheur de cette idée « révolutionnaire » est probablement l’accident de chasse qui s’est produit sur sa commune début octobre, quand le président de la société de chasse locale s'est grièvement blessé, en se tirant dans le genou. « Je veux anticiper et éviter d'autres drames… Là où les chasseurs circulent, la portée des balles perdues qui font des dégâts sur de grandes distances me font peur » explique le maire qui ajoute : « Je me demande si l'utilisation de ces carabines est vraiment indispensable. Je ne suis pas anti-chasse mais je suis anti-utilisation de ces armes de guerre. Je leur reproche leur portée mortelle à 2 km et le fait qu'elles restent dangereuses même au-delà… Si j'étais seul décisionnaire, j'interdirais immédiatement l'utilisation de ces carabines ». Là où l’élu dérape et montre sa véritable pensée, c’est quand il suggère : « Pourquoi ne pas instaurer un jour sans chasse ? Ce n'est pas inconcevable… Je suis sûr qu'à terme, il faudra prendre une telle décision ». Armes de guerres, munitions létales, jours sans chasse, qu’est-ce que ça serait s’il était anti-chasse !