Le Natural History Museum de Londres dévoilera, le 11 octobre prochain, les gagnants 2022 de sa prestigieuse compétition « Wildlife Photographer of the Year ». En attendant ce palmarès, les organisateurs ont dévoilé la sélection des quinze photos qui ont reçu les félicitations du jury et participeront au classement final. Après Laurent Ballesta, vainqueur de cette compétition l'an passé avec un cliché exceptionnel de mérous en plein ballet de reproduction,  figurera cette année celui de cet ours polaire qui a pris ses aises dans un village abandonné de l’Arctique russe, photographié par Dmitry Kokh, et encore la photo de Christian Ziegler, qui a pu immortaliser l'étreinte inattendue d'une mangouste, par un jeune bonobo. Le travail de sélection ne fut pas simple, puisque les clichés ont été sélectionnés parmi quelque 38 000 candidatures de professionnels et d'amateurs, venus de 93 pays, et chaque photo est examinée par le jury international d'experts qui a évalué, de façon anonyme, leur créativité, leur originalité ainsi que leur qualité technique.